Revue de presse photo & nature réalisée par Safari-photo-nature.com

La quasi totalité des infos photo & nature disponibles sur le web

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Home e-Mag photo nature
Actualité magazine photo nature

Repérages

Envoyer Imprimer PDF
Repérages est le premier livre de Raymond Depardon qui donne accès à son travail d'élaboration et de recherche lors de ses reportages photos. Dans une première partie technique, comme une sorte de catalogue commenté, Raymond Depardon nous ouvre son atelier et nous livre ses choix de matériel photographique, et nous dit pourquoi telle chambre plutôt qu'une autre, pour quoi cette lentille ou ce trépied ou ce produit. La seconde partie du livre présente 72 photographies en noir et (...) - Nature, paysage, découverte / /
Lire la suite...
 

La Ligue de protection des oiseaux LPO se mobilise

Envoyer Imprimer PDF
La LPO soutenu par l’Agence des aires marines protégées a dressé un bilan sur la façade Atlantique. L’association a de nouveau appelé à la mobilisation afin de sauver les oiseaux échoués et d’actualiser le comptage des oiseaux morts avant les grandes marées.

Le siège de la LPO à Rochefort déclare que « on peut estimer que plus de 15,000 oiseaux se sont échoués le long du littoral (...) plus de 10,000 individus sont morts, le Macareux moine est l’espèce la plus touchée, plus de 4 000 individus selon Guillemot de Troïl ». Le bilan ne cesse de s’alourdir dû aux tempêtes sucessives.
La LPO souligne aussi l’augmentation d’oiseaux mazoutés au large des côtes françaises.

Néanmoins la LPO ne relâche pas ses efforts qui sont récompensés. En effet, la LPO d’Audenge a relâché les premiers animaux blessés : quatre guillemots et un macareux ont pu ainsi retrouver leur milieu naturel après trois semaines de soin.

Flore Kreusel

source :
http://maplanete.blogs.sudouest.fr/archive/2014...
Lire la suite...
 

4 postures de photographe animalier à connaitre

Envoyer Imprimer PDF

Apprenez les bonnes postures pour bien photographier les animaux !


Les postures du photographe : le parent pauvre des manuels

Je n’ai jamais vu dans aucun mode d’emploi d’appareil photo un paragraphe, même en tout petit à la fin vers les mentions légales, qui montre les postures à adopter pour bien photographier. Incroyable non ?! Dès lors qu’on achète un appareil, c’est pour l’avoir avec soi souvent, très souvent. Alors autant connaître très vite les bonnes manières de le tenir et surtout d’adopter la bonne attitude. Je vous assure, rien sur les positions du photographe. Rien sur la manière de tenir l’appareil. Rien sur les conséquences d’une mauvaise tenue (entendre position, pas vestimentaire, quoiqu’en animalier, faut aussi se méfier des vêtements !). Rien sur, à l’inverse, les avantages d’être correctement positionné. Bref, ne comptez pas sur le mode d’emploi de l’APN pour vous apprendre tout ça (de toute manière personne ne les lit jamais, donc, on s’en fiche !)

J’ai dans ma bibliothèque un certain nombre de livres pour apprendre la photo animalière : Photographier la nature dans tous ses milieux de Gilles martin, Photographier les animaux Guide pratique de Erwan Balança, La photographie en forêt de Philippe Moës, Photographier la nature en numérique de Louis-Marie Préau. Et c’est pas tout ! Un rayon entier des magazines Images et nature et Nat’Images complétés par 2 ou 3 hors séries. Dans toute cette littérature spécialisée en photo animalière, il n’y a que trop rarement un paragraphe sur ce sujet essentiel qu’est la tenue de l’appareil. Quelques phrases par çi par là noyées dans une explication sur un sujet particulier de la photo.

Je n’accable pas du tout les auteurs-photographes de ces ouvrages, qui par ailleurs, on le sait tous, nous aident beaucoup ! Mais j’ai l’impression que pour les photographes pro la tenue « physique » du couple reflex-objectif est tellement évidente qu’ils oublient d’en parler. C’est bête non ?

Et puis c’est dommage aussi car la première chose à faire pour réduire le flou de bougé du photographe : c’est sa position. Avant même d’ouvrir au maximum l’ouverture et de monter la sensibilité. Et n’allez surtout pas croire que c’est parce que vous avez un objectif stabilisé que vous pouvez vous affranchir de ça ! Surtout pas !

Souvenez-vous, pour le permis de conduire : « placez vos mains à 10h10″ (certains disent à 9h15 mais mois je préfère 10h10 et vous ?). Peut-être la première chose que dit le moniteur à la première leçon. Rien de tel pour le permis photo ! Réglage de l’ouverture, de la vitesse, des ISO, … important bien sur mais juste après la position des mains et surtout du corps !

Donc, après cette bien belle introduction, voici 4 positions que vous, photographe animalier, devez adopter de toute urgence pour faire des photos plus nettes (car c’est de ça qu’il s’agit à la fin).

La base de la base

C’est tellement la base que vous le savez déjà n’est-ce pas ?  4 postures de photographe animalier à connaitre Pas mal de vidéos sur You Tube traitent de ça. M’enfin, c’est pas parce que les autres l’on fait que je ne dois pas vous le dire !  4 postures de photographe animalier à connaitre

La seule et unique chose que vous devrez toujours avoir en tête au moment de la prise de vue, c’est de faire le maximum pour ne faire qu’un avec l’appareil. Un peu cul-cul comme expression, j’admets, mais y pas plus vrai. C’est d’ailleurs ce qui est souvent reproché aux petits compacts (sic) : c’est que la manière dont on les prends les mets loin de notre corps. Loin de la stabilité offertes par nos pieds, notre tronc, notre front, nos coudes. Avec le reflex, c’est tout l’inverse. Comme mon prof de tennis disait (oui, j’ai fait du tennis, classé 30-1 même !), « considérez la raquette comme le prolongement de la main, du bras, du corps !« . Alors moi, je vous dis, « considérez le reflex comme le prolongement des mains, du front, de la poitrine, des genoux« . Euh … pas tout en même temps bien sur ! Sinon vous allez vous péter les articulations.  4 postures de photographe animalier à connaitre

Position 1 : rentrer ses coudes

C’est ce qu’au moins tout manuel photo devrait expliquer : bien placer ces coudes. Dès que vous le pouvez (ben …parce que des fois on peut pas !), vos pointes de coudes doivent pointer vers votre nombril ! Sympa comme image non ? Evidement, les photographes ayant des petits soucis de représentation corporelle peuvent se mettre torse nu pour mieux comprendre la chose  4 postures de photographe animalier à connaitre
De la sorte, avec les coudes ainsi serrés, vous gagnerez énormément en stabilité. Ce truc de rien du tout fera gagner au moins une vitesse !

Position 2 : écartez les jambes

Faites le test suivant. Allez-y, levez-vous. Essayez des deux positions différentes :

  1. la première avec les pieds écartés, l’un avant de l’autre, les genoux légèrement fléchis et le bassin un peu en avant. Voyez si vous vous sentez stable ou pas.
  2. la deuxième avec les pieds serrés, les jambes raides et tendues comme des piquets, le corps droit comme un I. Voyez si vous vous sentez stable ou pas.

Ok. Dites-moi, franchement hein, sans se mentir, laquelle des deux offre le plus de stabilité ? Si le test n’est pas concluant alors demandez à quelqu’un (que vous connaissez c’est mieux  4 postures de photographe animalier à connaitre ) de se placer derrière vous, et de vous pousser (pas trop fort) par surprise. Normalement, la position 1 vous saura sauvé la mise en restant bien campé sur vos appuis, tandis qu’avec la 2 il y a des chances que vous ayez embrassé la baie vitrée devant vous !

Je résume, en station debout :

  1. vous serrez les coudes
  2. vous agrippez fermement le reflex
  3. vous le collez contre votre front
  4. vous écartez les jambes
  5. vous placez un pied en avant par rapport à l’autre
  6. vous avancez un peu le bassin
  7. vous expirez à fond
  8. vous déclenchez !

Si vous avez bien pris le temps de faire ces étapes, le lapin de garenne qui était en face de vous est parti depuis le point 3.  4 postures de photographe animalier à connaitre Alors pour éviter ça (le lapin qui part avant le déclenchement) un conseil, comme toujours, faites vos gammes à vide !!! Je veux dire, tout seul, chez vous, dans la cuisine. Prenez le reflex, le 70-300 mm qui va bien et hop, en-trai-nez-vous !! Prenez en photo les bananes par exemple, ça va très bien  4 postures de photographe animalier à connaitre

Position 3 : Accroupi

Celui qui prend toutes ces photos d’animaux debout doit repasser par la case départ revoir les Bases en photo animalière (sans prendre les 20 000 $). On ne le répètera jamais assez, mais shooter un animal du haut de son mètre quatre-vingt donne un point vue pas chouette du tout. La plongée en animalier, sauf effet de style voulu, est à proscrire.

La solution ? Simple, faut se mettre à hauteur d’animal. Pour ça, deux façons. La première et la deuxième !  4 postures de photographe animalier à connaitre

Commençons par être accroupi. L’objectif de cette position est double. Je l’ai dit à l’instant, se mettre à hauteur de la bête. Mais sans sacrifier à la sacro-sainte stabilité du photographe. Car grâce à un jeu de jambe à faire pâlir Federer (j’aime bien le tennis vous avez remarqué ?) vous allez vous faire un trépied de jambe ! Il s’agit de faire reposer le coude gauche sur le genoux gauche. Dans le même temps, votre jambe droite est posée sous vos fesses. Je vous assure, c’est top.

Et si moi j’y arrive, tout le monde peut le faire !

Position 4 : Couché

Le photographe animalier pense facilement à se mettre débout (évidemment) et aussi accroupi. Par contre, allongé, j’admets qu’on y pense moins souvent. Ou que, quand on a l’idée, on ne le fait pas. Par flegme « pffff, faudra que je me relève après !« , par coquetterie « mince, je vais tout crotter mon bel ensemble ». Et pourtant ! Si vous saviez ce que la position allongée apporte à vos photos ! Et pas que chez les macroteurs. Pour tous les photographes. Ce point de vue au raz du sol donne une vision du monde tout à fait différente. Essayez vite.

Pour autant, se coucher sur le sol nécessite de connaitre une astuce qui vous fera gagner en confort et en stabilité : placer un accessoire sous l’appareil. Ça peut-être votre main, mieux, votre poing. Mais le top, c’est le « bean bag » (c’est bien ça, le sac haricot). Cet outil est bien connu des photographes animaliers et est très utile dans de nombreuses situations, dont la position couchée. 

Et vous, quelle est votre position préférée (en photographie animalière bien sur  4 postures de photographe animalier à connaitre )

Recherches qui ont permis de trouver cet article:

  • mode vêtement
Lire la suite...
 

Chasse aux oies en février une honte

Envoyer Imprimer PDF
Suite à la parution vendredi 31 janvier 2014 de l‘arrêté ministériel autorisant la chasse des oies jusqu‘au 10 février, dans toute la France, sans limitation de durée ni quota mais et avec appelants et chiens, la LPO a aussitôt attaqué l‘arrêté litigieux devant le Conseil d‘État. En attendant l‘audience de référé du mercredi 5 février, la LPO remercie tous ceux qui, depuis vendredi, sur le net, se sont prononcés contre cet arrêté

Les recours en référé pour obtenir la suspension provisoire de l‘arrêté et le recours pour excès de pouvoir visant son annulation définitive ont été adressés aux juges dès vendredi matin compte-tenu de l‘urgence car ce week-end s‘annonçait périlleux pour les oies notamment sur les zones humides de France ou par ailleurs, le grand public pouvait participer aux Journées Mondiales des Zones Humides !

L‘audience de référé du Conseil d‘Etat aura donc lieu ce mercredi 5 février : trop tôt pour les chasseurs en colère qui ont prévu, selon l‘issue juridique, de ...
Lire la suite...
 

10 questions essentielles à se poser en photo animalière

Envoyer Imprimer PDF

Question 1 : je ne fais que voir de loin les animaux

Ce qui m’exaspère  c’est de ne faire que “croiser” les animaux convoités, l’heure n’est pas le problème au contraire, les traces sont repérée, les odeurs aussi, là c’est mon chien qui prend le relais  10 questions essentielles à se poser en photo animalière . Non c’est de passer à chaque fois au mauvais moment, j’ai déjà tenté un peu l’affût mais cela n’a rien donné de concret, les animaux sont trop loin ou absents.

Réponse

Il manque peut-être une étape dans votre progression pour parvenir à photographier les animaux dans leur environnement : l’observation à distance du milieu. Après avoir repéré la présence des animaux, et avant de passer à la photographie proprement dite, il est toujours judicieux de se placer à distance respectable (à portée de jumelles) pour observer tranquillement les allées et venues des animaux convoités. Connaitre leurs comportements aux différentes heures de la journée, selon la météo, …

Et enfin, je vous conseille vivement de ne pas faire de sorties avec votre chien, quand bien même il a le flair du siècle ! Je rappelle que le chien est un prédateur et qu’à ce titre n’est pas l’ami de tous les animaux. Les lapins ne l’aiment pas beaucoup, sauf dans les livres pour enfants  10 questions essentielles à se poser en photo animalière

lapins de garenne 1 10 questions essentielles à se poser en photo animalière

D’assez loin et bien caché, on peut voir une bonne activité !

Question 2 : je peux faire du HDR en animalier ?

Le HDR est- elle une technique à éviter pour le paysage ? Moi perso je fais une variante du HDR. Je prends 2 ou 3 photos avec des prises de mesures différentes (sur le ciel, la terre…) et je les superpose sur le logiciel et gomme les endroits à déboucher.

Réponse

Juste pour ceux qui ne connaissent pas  10 questions essentielles à se poser en photo animalière : le HDR (High Dynamic Range) est une technique photo consistant à obtenir sur une seule image une grande place dynamique grâce à l’assemblage de plusieurs photos au même cadrage mais prises avec des expositions différentes. Voilà pour le rappel  10 questions essentielles à se poser en photo animalière

Le HDR est parfait pour dynamiser ses photos de paysages (sans tomber dans l’excès !). HDR et paysage font donc bon ménage. Rien n’empêche cependant de faire du HDR avec autre chose que du paysage … sauf que c’est une méthode assez difficile à (bien) maitriser.

La très grosse contrainte est la suivante : les photos à assembler doivent être rigoureusement identiques dans le cadrage et la composition. Ça marche pour le paysage, mais pas bien avec les animaux !

HDR tignes chalet 1 10 questions essentielles à se poser en photo animalière

Un peu de HDR de temps à autre, pourquoi pas !

Question 3 : Je n’ai pas le temps de pratiquer

Frustration principale: le temps. Celui qu’il fait (lumière et sortie des animaux) et celui qui passe, malheureusement inextensible…

Réponse

Pour le temps qui passe je ne peux rien faire ! Enfin si, juste dire qu’en s’organisant mieux dans la vie quotidienne, et surtout en arrêtant de regarder la télé (qui est la chose la plus chronophage du monde et le moins productive), on peut parvenir à dégager du temps pour pratiquer un peu plus. Je parle bien de la télé et des chaines qui vont avec car si je m’interdis de regarder des conneries qui ne font ni avancer mes connaissances ni celles du monde en général, j’aime bien de temps à autre visionner un DVD … sur la télé ! Vous l’avez compris, ce que je n’aime pas ce sont les chaines, pas l’objet télé en lui-même  10 questions essentielles à se poser en photo animalière .

Pour le temps qu’il fait, je n’y peux rien non plus, sauf à dire qu’il n’y a aucune météo qui justifie d’annuler une sortie prévue. Tout est bon dans la météo ! Enfin, on a tous nos petites préférences. Perso, des grosses bourrasques de neige avec un bon froid me plait beaucoup alors qu’un temps à l’anglaise maussade avec une petite pluie fine m’inspire moins !  10 questions essentielles à se poser en photo animalière

Souvenez-vous, je vous avais expliqué pourquoi j’aime bien quand ça caille pour faire de la photo animalière.

Question 4 : j’habite en milieu urbain, je fais comment ?

Concernant le problème qui me frustre le plus : j’habite en Ile de France (Vincennes) et la faune y est difficile à voir. Certes on trouve des oiseaux dans les parcs et les bois, plus rarement des petits mammifères (je n’en ai jamais vu) mais il faut avouer qu’on est loin du côté “nature”…

Réponse

C’est vrai qu’habiter en milieu urbain peut-être un frein à une pratique très régulière et fréquente de la photo animalière. Je veux dire que moi qui habite en pleine campagne, j’ai juste un portail à franchir et j’y suis. J’y vais donc aussi souvent que je veux (enfin presque icon wink 10 questions essentielles à se poser en photo animalière ).
Pour la richesse de la faune et en particulier des petits mammifères, leur présence même en parc et en forêt en région parisienne est effective. Ca peut même être un avantage pour certaines espèces peu farouches comme les écureuils qui, habitués à la présence humaine, auront une distance de fuite assez faible. Par contre, pour d’autres, la pression et l’activité humaine va clairement les rendre distants.
Alors le seul moyen est de se rendre dans ces endroits de nature au moment ou les humains n’y sont pas !! Très tôt le matin en toute fin de journée. Pas le choix …

Question 5 : comment trouver les endroits intéressants ?

Le problème, c’est de trouver des endroits intéressants.

Réponse

Un truc que j’utilise énormément pour trouver les endroits intéressants, c’est Google Map et Geoportail. Pour ce dernier, le service de cartographie de l’IGN est une ressource très précieuse pour trouver des endroits dans lesquels peuvent vivre potentiellement des espèces. J’avais écrit un article assez complet sur comment bien utiliser Google Map en photo animalière

Exemple : on sait que le pic noir vit exclusivement en forêt de conifères alors j’applique la carte des forêts et je trouve où sont les forêts de conifères près de chez moi. C’est très pratique.

Sinon il y a la bonne vieille méthode : je sais que les lapins de garenne laissent comme indices de présence des trouées dans les haies, alors je pars à la recherche de ces indices là, en vrai dans la nature ! Encore faut-il avoir fait les recherches nécessaires sur l’espèce en question et être calé niveau naturaliste  10 questions essentielles à se poser en photo animalière

geoportail photo animalière 1 10 questions essentielles à se poser en photo animalière

Capture d’écran du service de GeoPortail.

Question 6 : dois-je avoir un grand zoom ou pas pour la photo animalière ?

Faut-il posséder un grand zoom pour faire de la photo animalière(j’ai un 55- 250mm) ?

Réponse

Non, posséder une grande focale type 500 mm n’est pas une condition sine qua non pour faire de belles photos. Bon, c’est sûr que pour tirer le portrait serré d’un rapace, c’est quasi indispensable ! icon smile 10 questions essentielles à se poser en photo animalière

Par contre, un 250 mm couplé avec un capteur de reflex APS-C fait qu’on peut multiplier la focale par 1,6 et donne un 400 mm ! Un 250 mm peut donc très bien faire l’affaire dans la plupart des situations. De plus, ça peut obliger son possesseur à trouver des parades intéressantes pour contourner le relatif manque de proximité : faire des photos d’ambiance avec justement une belle lumière, mieux connaitre la faune et ses comportements pour mieux installer son affût et ainsi avoir plus de proximité.

Question 7 : où sont les z’animaux ?  10 questions essentielles à se poser en photo animalière

Après avoir fait de nombreux repérages, j’ai découvert des zones de gagnages avec possibilité de mettre des affûts à l’abri des sentiers battus. En cette fin d’année toute cette zone a été modifiée : haies coupées, mise en place de miradors pour la chasse. Malgré cela, je suis retourné hors des jours de chasse. Conclusion : je ne vois plus d’animaux. Peut-être dois-je attendre la fin de la période de chasse ?

Réponse

Il est vraisemblable que les animaux de ton coin et affûtés par toi aient été soumis à une très forte pression des chasseurs et soient allés trouver plus de tranquillité ailleurs. Je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire mais pour éviter ce genre de mauvaise surprise il peut être judicieux de se renseigner auprès des sociétés de chasse vers chez toi pour connaitre les endroits chassés.

Question 8 : je galère sur la composition

Face au gibier, j’ai une difficulté à réaliser une bonne composition, d’être réactif. 

Réponse

Pour assurer le coup en composition, respecter la règle des tiers est une assurance tout risque. Ce qui peut-être gênant parfois ce sont les branchages et le couvert végétal qui peut gêner la lecture d’image. La plus grande ouverture possible associée à une grande focale doit permettre de flouter les éléments gênants de la scène.

flou branches 1 10 questions essentielles à se poser en photo animalière

Juste pour montrer qu’avec la profondeur de champ on parvient à rendre des branches moches en jolis effets !

Question 9 : comment photographier un oiseau dans le ciel ?

Comment régler son appareil pour photographier un oiseau qui plane dans le ciel ? Le sujet à photographier est très petit et la lumière du ciel est souvent très intense.

Réponse

Deux façons de faire pour avoir l’oiseau bien exposé (car je pars du principe que c’est ce que vous voulez icon smile 10 questions essentielles à se poser en photo animalière )

  • Soit faire une mesure d’exposition en multizone. Auquel cas le reflex va bien exposer le ciel mais sous exposer de fait l’oiseau. Alors on va appliquer une correction d’exposition de + 1 IL voire +2 IL, à tester. Ainsi, le ciel sera certainement sur-exposé, mais l’oiseau lui, sera OK.
  • Soit choisir le mode de mesure d’exposition Spot. Le reflex va alors effectuer la mesure de la lumière à l’endroit où vous faites la Mise au point donc normalement sur l’oiseau. L’oiseau sera alors normalement bien exposé avec un ciel sur-exposé. Cela marche bien tant que l’oiseau prend assez de place dans le ciel mais si ça n’est pas le cas, alors je conseille de faire avec la première solution.
  • sinon y a ça : photographier les oiseaux grâce à la neige
héron ciel 1 10 questions essentielles à se poser en photo animalière

La neige à la capacité de jouer le rôle de réflecteur naturel !

Question 10 : quelles alternatives aux grandes focales ?

En attendant d’avoir assez de « pépettes » pour un prochain 70-200 comment pourrai-je faire sans me ruiner pour immortaliser les petits rouquins (ou autres ) ?

Réponse

  1. si tu as un reflex avec capteur APS-C, selon la marque, tu appliques déjà un coefficient multiplicateur vers les 1,5 qui fait que ta focale augmente presque par magie !
  2. les cailloux d’occasion peuvent te permettre d’accéder au monde des grandes focales (plein de petites annonces dans Images et nature et Nat’Images)
  3. la location d’objectif est aussi un moyen d’avoir le temps de quelques jours à moindre frais des super objos et te faire plaisir avec les écureuils (Objectif Location)
  4. le déclenchement à distance et le piégeage photographique peut te donner des pistes pour faire du portrait de ses petites bêtes avec des petites focales (par contre, il faut être équipé du coup pour faire ledit piégeage et ça coûte des pépettes  10 questions essentielles à se poser en photo animalière )
  5. mettre des noisettes pour faire venir les écureuils pile là où tu veux, te faire un petit affût avec juste une toile de camouflage pour avoir les animaux d’assez près. Finalement, c’est simple la photo animalière ! (euh, en fait, il faut tout de même avoir repéré à l’avance la présence potentielle des écureuils grâce, pare exemple, à la prise d’indices de présence sur le terrain : il ouvre les noisettes et épluche les cônes d’épicéa … y en a d’autres !)

portrait lapin de garenne 1 10 questions essentielles à se poser en photo animalière

bannière video lancement1 10 questions essentielles à se poser en photo animalière

Lire la suite...
 

les Ateliers du Photographe Animalier … c’est parti

Envoyer Imprimer PDF
renard Fabien GREBAN les Ateliers du Photographe Animalier ... cest parti !

Ça ne dure qu’une semaine … soyez à l’heure !

Je déclare officiellement la formation « les Ateliers du Photographe Animalier » ouverte !

Si vous souhaitez-vous inscrire à la formation, cliquez ici :

les-ateliers-du-photographe-animalier.fr

Je ferme les inscriptions le dimanche 26 janvier à 23h59 (heure de Paris). Ne trainez pas pour prendre votre décision  les Ateliers du Photographe Animalier ... cest parti ! .

Lire la suite...
 

TAMRON SP 150-600mm F/5-63 VC USD prix disponibilité et premières images

Envoyer Imprimer PDF
tamron France vient de nous communiquer des informations sur son nouveau 150-600 mm, caillou des plus attendus parmi les photographes animaliers !
La date officielle de lancement commercial pour la France est fixée au 17 janvier, c\'est-à-dire ce vendredi. C\'est plus tôt que prévu et c\'est une excellente nouvelle ! Le prix catalogue en est une autre : 1399 € TTC, ce qui devrait rapidement le placer aux alentours des 1200 € que nous avions annoncés.
En complément de ces informations, tamron nous a fourni deux images d\'un épervier d\'Europe, prise avec le zoom réglé sur 600 mm. Nous les publions « plein pot » pour que vous puissiez vous faire une idée du rendu. Nous réaliserons bien sûr un test terrain par la suite, afin de nous faire notre propre idée sur les qualités et défauts de cet objectif très prometteur.
Lire la suite...
 

Tutoriels vidéos inédits pour apprendre la photo animalière

Envoyer Imprimer PDF

Pour apprendre à mieux photographier les animaux je vous donne rendez-vous pour une série exceptionnelle de 4 tutoriels en vidéos. Ces 4 cours ne seront disponibles que 7 jours.

Pour franchir un cap et faire partie de ceux qui veulent progresser, cliquez ici ou sur l’image ci-dessous.

tutoriel lumière naturelle Tutoriels vidéos inédits pour apprendre la photo animalière

 

Lire la suite...
 

Nouveau Image Nature a son Blog

Envoyer Imprimer PDF
C’est avec un grand plaisir que nous commençons l’année 2014 avec la création d’un blog dédié au magazine Image & nature. Vous pourrez y découvrir une interview de Philippe Moës et la possibilité de gagner 3 livres de son dernier ouvrage «Cheval vapeur». À découvrir aussi, la galerie Best of des meilleurs photographes présents sur le forum d’Image & nature.

www.image-nature.com/blog/
Lire la suite...
 

Les hommes des roseaux

Envoyer Imprimer PDF
Les hommes qui récoltent les roseaux ont un nom en Camargue : sagneurs. Dans le milieu complexe et fragile de la marais, comme ils disent, au féminin, ils travaillent un espace que les amoureux de la nature considèrent comme un sanctuaire, ces immenses roselières où s'abritent des oiseaux rares. Ce livre nous raconte un métier très ancien dans un milieu disputé. Car sagneurs, chasseurs, gardians et riziculteurs ne voient pas d'un même oeil l'avenir du delta. lieu (...) - Nature, paysage, découverte / / ,
Lire la suite...
 

Image Nature organise un stage photo sur lîle de Tatihou

Envoyer Imprimer PDF
Envie de mer et de grand air ? L’équipe d’Image & nature, accompagnée de l’artiste-peintre naturaliste Serge Nicolle, vous donne rendez-vous pour la cinquième édition de son stage photo annuel sur l’île de Tatihou au large de Saint-Vaast-la-Hougue, dans la Manche (50), le week-end du 5 et 6 avril 2014. Au programme : photo nature et observation en bord de mer (oiseaux, paysage, jardin, estran…). Nous profiterons de toutes les possibilités offertes par ce site exceptionnel et par notre matériel photo. Le soir venu, nous nous préparerons à une nuit à l’écart de monde, puisque nous résiderons sur l’île. Durant les 2 journées : découverte naturaliste et photographique, approche théorique et pratique, initiation/perfectionnement à la prise de vue nature puis aux techniques de sélection et de traitement des photographies.

L’île de Tatihou offre aux amoureux de nature et d’histoire une variété de découvertes : un cadre maritime original, trois jardins différents, un lazaret de 1723, un...
Lire la suite...
 


Page 7 sur 26

Home e-Mag photo nature

CRM

Les articles de la revue de presse sont des articles fournis par les flux RSS de site consacrés à la photo/nature. Ces articles ne sont donc pas le résultat de travail de l'équipe de Safari-photo-nature.com mais bien le résultat d'un mashup de contenu, également appellé curation.

Notre travail se limite à vous faire découvrir le travail de qualité effectué par des sites web de référence; nous ne rédigeons de ce fait aucun contenu. Ce site web baptisé "revue de presse" est donc un site composé d'un moteur de recherche alimenté par des flux RSS. Nous ne sommes donc pas éditeur mais hébergeur et n'exerçons de ce fait aucun contrôle sur les informations référencées dont nous respectons le droit d'auteur en indiquant la source fournie dans les flux RSS.

Afin de découvrir la totalité des articles proposés, merci de cliquer sur le lien de source mentionné en bas de chaque article afin de découvrir l'excellent travail de ces différents rédacteurs; de nombreux autres contenus de qualités vous attendent sur leur site web.


CRM agence de communication - CRM agence de voyage - CRM agence immobilière - CRM assurance

CRM Analytique - CRM Cabinet de recrutement - CRM cabinet médical - Logiciel de gestion de contrats - Logiciel agenda partagé - CRM Gmail



Vacances - Voyage - Billet avion pas chers

Rechercher

La revue de presse via Twitter

Suivez @actualite_photo

Stat.

Membres : 3
Contenu : 33627
Affiche le nombre de clics des articles : 7498102

En ligne

Nous avons 116 invités en ligne

Baromètre prix matos photo



[ L’ubiquité informative ]
:
[ toute l’actu photo du web ]
[ dans un seul site ]






Articles les plus lus

La citation du jour